Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 08:16

Isabelle Eberhardt a très peu publié de son vivant. Elle est morte à 27 ans. Mais tout au long de sa courte vie, elle a beaucoup écrit : des lettres, des reportages, des articles, des esquisses de roman ou de nouvelles et ce qu’elle appelait ses « journaliers » c’est-à-dire un journal intime – donc des textes relevant du registre autobiographique.

Tous ces textes faillirent disparaître au moment de sa mort. En effet Isabelle Eberhardt est morte le 21 octobre 1904 en raison de la crue brutale d’un oued qui submergea le petit bourg où résidait la jeune femme en Algérie. Dans la maison très modeste où elle vivait, tout fut inondé, endommagé ou détruit. Lorsque les secours arrivèrent – c’étaient un détachement de militaires envoyés par Lyautey, ami d’Isabelle – ils retrouvèrent d’abord le corps, puis dans le fatras des affaires bouleversées par l’inondation, les manuscrits. Certains sont maculés de boue, déchirés, devenus presqu’illisibles. D’autres sont protégés dans un sac et restés intacts. C’est dans ces états respectifs qu’ils sont sauvés.

Ces textes seront exploités et publiés. Les journaliers dans leur version intégrale paraissent en 1923. D’autres textes, des nouvelles, sont publiés en 1925. Quant au reste, les textes les plus abîmés, ils sont pris en main par un certain Victor Barrucand, directeur d’une revue dans laquelle Isabelle avait publié quelques reportage et autre ami de la jeune femme. Barrucand décide de publier les manuscrits les plus achevés tels quels. Parallèlement il complète et corrige des textes plus endommagés et les publie sous la double signature d’Isabelle et de lui-même : cela donne deux recueils Dans l’ombre de l’Islam dès 1906 puis Pages d’Islam en 1908. Aujourd’hui, on est allé plus loin : ainsi peut-on lire un texte resté très abîmé, ponctué de blancs, que Barrucand n’avait ni complété ni publié et qui figure désormais dans un ouvrage de la collection Babel réalisé sous la direction d’Eglal Errera (Isabelle Eberhardt Lettre et Journaliers Actes Sud - 1987. Les informations historiques données dans cette chronique sont tirées de l’introduction de cet ouvrage).

Etrange destinée des œuvres autobiographiques. Chateaubriand comme Mark Twain ont bel et bien, chacun dans son style, mené le projet d’écrire une autobiographie. Même si la voracité des éditeurs et la curiosité des lecteurs ont plus ou moins malmené ces textes, ces derniers étaient destinés à être livrés au public. Mais pour Isabelle Eberhardt l’histoire est plus grave, plus pathétique encore. Cette femme écrivait, certes. Certains de ses amis ont voulu lui rendre hommage, dont acte. Mais aurait-elle apprécié que l’on touche à ce point à l’intimité de ses papiers sans que son œil et sa main y passent une dernière fois ?

Ce serait un point important à connaitre pour compléter précisément son autobiographie. Mais depuis plus d’un siècle, il est trop tard.

 

Claude Courant

Partager cet article

Published by Claude Courant - dans Autobiographie-autoportrait
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du recrutement, des chroniques personnelles et des histoires de vie
  • Le blog du recrutement, des chroniques personnelles et des histoires de vie
  • : Parler de soi ! Que d’occasions il existe de le faire, oralement ou par écrit. Je suis un recruteur professionnel et par mon métier, j’occupe la position de celui qui écoute et qui lit. J’observe attentivement les candidats que je reçois. Par ailleurs il m’arrive d’aider certaines personnes à rédiger leurs mémoires, je suis un « autobiographe ». Sur la base de mes expériences et de ma propre pratique, je crois intéressant de formaliser mes observations et réflexions sur le "parler de soi".
  • Contact

Profil

  • Claude Courant
  • Je m’appelle Claude Courant. Je suis un professionnel des RH. J’ai exercé en entreprise pendant 20 ans. Depuis 2002, je suis chasseur de têtes indépendant. Je m'intéresse depuis toujours à l'écriture. Je suis un lecteur de Michel Leiris.
  • Je m’appelle Claude Courant. Je suis un professionnel des RH. J’ai exercé en entreprise pendant 20 ans. Depuis 2002, je suis chasseur de têtes indépendant. Je m'intéresse depuis toujours à l'écriture. Je suis un lecteur de Michel Leiris.

Texte Libre

Recherche